DIPLOMATIE Enquête

La France et l’ONU: une relation en perte de vitesse

La France a longtemps représenté une voie médiane aux Nations unies, ce qui lui permettait d'avoir beaucoup d'influence. Aujourd'hui, en raison d'une politique étrangère atlantiste et d'un désintérêt pour le lobbying, elle voit la plupart des postes importants lui échapper.

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

De notre correspondante à New York (ONU). - Il fut un temps où la France pouvait s’enorgueillir de faire partie des puissances dont l’avis comptait aux Nations unies. L’entente était cordiale, comme il est de règle dans le temple de la diplomatie. Mais, depuis quelques années, les relations ont changé. Il suffit pour s’en assurer de prêter une oreille attentive aux critiques formulées par des fonctionnaires ou des diplomates, français aussi bien qu’étrangers. « La France n’a pas de véritable politique d’influence. C’est dommage, car cela lui permettrait d’avoir du poids sur l’échiquier politique mondial », déplore une conseillère politique française en poste à l’ONU, tandis qu’un haut fonctionnaire britannique surenchérit : « Elle vit sur ses acquis. Elle considère qu’avoir un siège permanent au Conseil de sécurité assorti du droit de veto est suffisant et que d’une certaine manière, il n’y a pas plus important. »

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Extrême droite — Enquête
par Karl Laske et Jacques Massey
Politique économique — Analyse
par Romaric Godin
Énergies — Parti pris
par Martine Orange
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Médias — Parti pris
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Médias — Parti pris
Médias : la commission d’enquête ménage aussi Bernard Arnault
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Société — Enquête
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel
Littérature — Entretien
Éric Vuillard : « La narration politique, c’est de la mauvaise littérature »
Dans son dernier récit, « Une sortie honorable », l’écrivain aborde la guerre d’Indochine, largement reléguée dans la mémoire nationale, et le cadre politique et financier qui l’a soutenue. Entretien sur la politique, l’histoire et la littérature.
par Joseph Confavreux, Ellen Salvi et Lise Wajeman

Nos émissions

À l'air libre
par Mathieu Magnaudeix et Berenice Gabriel
Grand entretien
par Fabien Escalona et Romaric Godin
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik