L’économiste sénégalais Chérif Salif Sy: «Une révolution, ça se pense»

Par

L’économiste et coordonnateur du Forum mondial des alternatives Chérif Salif Sy revient sur les émeutes qui ont fait onze morts au Sénégal début mars. Dans ces journées de soulèvement, il voit une conséquence de l’incapacité du néolibéralisme à tenir ses promesses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dakar (Sénégal).- Lors des longues journées d’émeutes qui ont embrasé le Sénégal, début mars, le salon de Chérif Salif Sy n’a pas désempli. Membres de partis d’opposition, de mouvements anti-impérialistes et autres militants de la gauche sénégalaise s’y sont succédé, débattant de longues heures de la stratégie à tenir. « Ils sont presque tous venus me demander conseil. Je le fais avec plaisir, mais c’est épuisant », avoue l’économiste dans un sourire fatigué.