Haspel n'entend pas rouvrir les prisons secrètes de la CIA

Par
Gina Haspel, choisie par Donald Trump pour prendre la tête de la CIA en remplacement de Mike Pompeo, entend s'engager lors de son audition de confirmation devant le Sénat à ne pas relancer les opérations clandestines et les prisons secrètes utilisées par l'agence après les attentats du 11 septembre 2001, ont dit vendredi deux sources parlementaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

WASHINGTON (Reuters) - Gina Haspel, choisie par Donald Trump pour prendre la tête de la CIA en remplacement de Mike Pompeo, entend s'engager lors de son audition de confirmation devant le Sénat à ne pas relancer les opérations clandestines et les prisons secrètes utilisées par l'agence après les attentats du 11 septembre 2001, ont dit vendredi deux sources parlementaires.