Le refus de Natalie Portman est perçu comme le signe d’une désaffection à l’égard d’Israël

Par

En refusant de recevoir un prix en présence de Benjamin Netanyahou, l’actrice a déclenché une tempête. Car, qu’elle le veuille ou non, son geste symbolise la progression du mouvement de boycott et le changement d’attitude politique de jeunes juifs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’actrice américano-israélienne Natalie Portman semblait la candidate idéale pour recevoir le « Genesis Prize », une récompense célébrant « les êtres humains exceptionnels qui représentent les valeurs juives dans leurs contributions au bien de l'humanité ». Même si ce prix est abusivement présenté comme le « Nobel juif » alors qu’il émane de trois oligarques russes cherchant à s’acheter une bonne conscience, il est jugé suffisamment important en Israël pour être remis par le premier ministre en personne.