«Rafale Papers»: l’ONG Sherpa dépose une nouvelle plainte pour «corruption» pour que la justice ouvre une enquête

Par

À la suite des révélations de Mediapart sur la vente des trente-six chasseurs Rafale à l’Inde, l’ONG anticorruption Sherpa a déposé une plainte avec constitution de partie civile pour tenter d’obtenir l’ouverture d’une information judiciaire dans cette affaire d’États ultrasensible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice va-t-elle finalement enquêter sur l’affaire des Rafale ? L’ONG anticorruption Sherpa a déposé jeudi 22 avril une plainte contre X avec constitution de partie civile auprès du tribunal judiciaire de Paris, à la suite de la publication par Mediapart des Rafale Papers, une enquête en trois volets sur les coulisses d’un des plus gros contrats militaires jamais conclus par la France : la vente en 2016 à l’Inde de trente-six chasseurs Rafale, fabriqués par Dassault, pour 7,8 milliards d’euros.