Manifestation à Hong Kong une semaine après l'attaque des triades

Par
La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc samedi pour disperser plusieurs dizaines de milliers de manifestants qui s'étaient rassemblées à Yuen Long, une localité rurale de Hong Kong, malgré une interdiction de manifester.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

HONG KONG (Reuters) - La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc samedi pour disperser plusieurs dizaines de milliers de manifestants qui s'étaient rassemblées à Yuen Long, une localité rurale de Hong Kong, malgré une interdiction de manifester.