Au G7 de Biarritz, un vrai-faux succès français sur la taxe numérique

Par

La communication du gouvernement s’efforce d’établir qu’un accord « bénéfique aux deux parties » a été trouvé avec Donald Trump sur la taxation du numérique. En réalité, Washington semble avoir dicté ses conditions à Paris et continue à maintenir la pression. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est le centre de la narration gouvernementale sur le sommet du G7 de Biarritz : ce sommet aurait permis de convaincre Donald Trump, le président étasunien, d’accepter une taxation sur les activités du numérique. C’est le discours qu’a déroulé le ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire ce 27 août, sur LCI : « La discussion au G7 a été décisive pour faire comprendre qu’il existait des trous dans la taxation internationale. »