Les Etats-Unis sur la voie du progressisme

Par et

Cela peut sembler paradoxal en cette époque où Donald Trump est au coude-à-coude avec Hillary Clinton, mais de nombreux signes pointent vers une Amérique qui tourne à gauche. Débat avec Christophe Deroubaix, auteur de L’Amérique qui vient.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

© Mediapart

En politique américaine, il est souvent facile de confondre l’arbre avec la forêt. Surtout quand il s’agit de deux séquoias comme Donald Trump et Hillary Clinton. L’un promeut tous les clichés conservateurs et incarne le pire d’une Amérique réactionnaire, néolibérale, raciste et sexiste. L’autre s’est toujours sentie plus à l’aise au centre de l’échiquier politique qu’à sa gauche. Une fois la menace Bernie Sanders écartée, Hillary Clinton est très vite retournée auprès de ses amis fortunés de Wall Street et d’Hollywood.

Pourtant, malgré la réalité d’une course à la Maison Blanche entre un conservateur à la limite de la caricature et une centriste bon teint, une grande partie du pays est en train de basculer. Les changements démographiques à l’œuvre (hispanisation et urbanisation), de même que les conséquences de la crise financière et de la précarisation (dette étudiante, filet social rogné, mac-jobs…), conduisent une nouvelle génération d’Américains vers une voie plus progressiste. Le vote des millenials, c’est-à-dire la génération des trentenaires, penche plus à gauche que celui de leurs parents, et de nombreuses législations, souvent locales (Smic à 15 dollars, légalisation du cannabis, mariage homosexuel…), pointent également dans cette direction.

Christophe Deroubaix, journaliste à L’Humanité, est l’auteur de L’Amérique qui vient (Éditions de l’Atelier, 15 euros) dans lequel il défend cette thèse d’une nouvelle génération qui va réorienter le curseur politique des États-Unis vers la gauche. Nous l’avons invité à débattre avec Mathieu Magnaudeix, journaliste à Mediapart et auteur de plusieurs reportages sur les États-Unis où il vient de passer plusieurs mois.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale