Nacira Guénif: «On ne peut pas parler de racisme sans parler de race»

Par

Troisième et dernier volet de notre exploration des problématiques raciales en France et aux États-Unis avec Sihame Assbague, militante contre l’islamophobie et le contrôle au faciès ; Audrey Célestine, politologue qui travaille sur les processus de mobilisation des minorités ethniques et Nacira Guénif, militante antiraciste et sociologue, qui s’intéresse aux questions de genre et d’ethnicité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Renouveau du militantisme antiraciste sous la bannière Black Lives Matter, tensions raciales exacerbées par la candidature Trump, réveil de la gauche états-unienne et tentative de synthèse entre la question sociale et la question raciale… Dans quel état sont les États-Unis, huit ans après l’élection du premier président afro-américain ? Quel miroir nous tend cette Amérique et comment s’invite-t-elle dans notre débat français sur le racisme et l’antiracisme ? Notre troisième et dernier chapitre est une table ronde avec des militantes antiracistes et des chercheuses françaises venues débattre de la situation américaine et réfléchir aux difficultés françaises. Difficulté à parler de racisme, manque de volonté politique de se saisir de la lutte contre les discriminations ethno-raciales, mais aussi difficulté à sensibiliser l’opinion et à créer des alliances pour amplifier le mouvement militant.