Défense et diplomatie Parti pris

Ukraine : cette gauche qui n’a rien appris

Une partie de la gauche radicale aborde la guerre en Ukraine avec des grilles de lecture vieillottes. Celles-ci négligent excessivement la nature des régimes en compétition sur la scène internationale. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis la prise de Kherson par l’armée ukrainienne, ses soutiens occidentaux sont agités par un début de débat interne à propos du moment où il sera nécessaire – ou pas – de tempérer les ambitions de reconquête du pays agressé. Encore minoritaires, des voix s’élèvent pour inciter dès que possible l’Ukraine à rejoindre la table des négociations avec son agresseur, la Russie de Vladimir Poutine, afin de mettre un terme à une guerre humainement et économiquement destructrice, grosse d’un risque d’escalade nucléaire.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal