La « bataille » de Sébastopol, qui s’est engagée entre l’Ukraine et la Russie, n’est pas un soudain accès de fièvre, une carte abattue dans un jeu qui verrait d'un coup triompher ou sombrer la révolution de Kiev, gagner ou perdre le pouvoir de Vladimir Poutine. Ce conflit, prévisible, est d’autant plus complexe qu’il remet en jeu deux siècles et demi d’une histoire tourmentée où s’entremêlent identités, cultures, nationalités, nostalgies, ambitions géopolitiques et militaires, sans oublier d’énormes intérêts financiers.