Moines de Tibéhirine: un chef de la DGSE évoque des documents inédits

Par et
Après les documents disparus, les documents cachés. Interrogé comme témoin le 15 mars, l'ancien chef de poste à Alger des services secrets (DGSE), Pierre Le Doaré, a fait comprendre au juge Trévidic que le gouvernement lui avait caché plusieurs rapports classifiés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après les documents disparus, les documents cachés. Interrogé le 15 mars par le juge antiterroriste Marc Trévidic, l'ancien chef de poste à Alger des services secrets français (DGSE), Pierre Le Doaré, a fait comprendre au magistrat que le gouvernement lui avait caché plusieurs rapports classifiés dans l'affaire des moines de Tibéhirine, selon le procès-verbal de son audition dont Mediapart a pu prendre connaissance.