Des centaines de milliers de Hongrois sont pris au piège des «prêts en devises»

C'est l'un des plus graves problèmes sociaux que connaît la Hongrie : près de la moitié des foyers ont contracté dans les années 2000 des prêts en devises étrangères. L'effondrement économique de 2008 rend aujourd'hui impossible leur remboursement. Le gouvernement Orbán tente de faire payer les banques.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Budapest, correspondance

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal