En Hongrie, les Roms redoutent un retour aux années noires

Par

Viktor Orbán s’oppose à une décision de justice qui prévoit d'indemniser des élèves victimes de ségrégation à l’école. Les Roms ont peur de devenir un nouveau bouc émissaire pour le gouvernement. Reportage à Gyöngyöspata.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gyöngyöspata (Hongrie), envoyé spécial.– Le portable de Géza Csemer sonne souvent. Des journalistes veulent parler au représentant local de la minorité rom qu’il est. Ce n’est pas bon signe. La dernière agitation de ce genre remonte au début de l’année 2011, quand le Jobbik d’extrême droite avait lancé ses « associations d’autodéfense » contre la « criminalité tsigane », pour défier le Fidesz de Viktor Orbán, trop laxiste à son goût.