Face aux migrants, l’Autriche se barricade

Par

Le parlement autrichien a voté mercredi 27 avril une loi qui entraîne la quasi-suppression du droit d'asile. Parallèlement, les autorités ont lancé la construction d'une clôture de quatre mètres de haut à un poste-frontière avec l'Italie. En plein entre-deux-tours qui pourrait déboucher sur un président d'extrême droite à la tête du pays, l'Autriche emboîte le pas de la Hongrie de Viktor Orban.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un droit d'asile bafoué : c'est ce à quoi aboutit la loi votée par le Nationalrat, le parlement autrichien, mercredi 27 avril (le texte peut être consulté sur le site du parlement). Au total, 98 députés sur 183, essentiellement dans les rangs sociaux-démocrates et du centre-droit, ont voté cette loi qui permet de placer le pays en « état d'urgence » si le nombre de migrants augmentait soudainement, et de bloquer les entrées à la frontière.