Guerre à l’Iran: la solitude de Trump

Par

Pour briser le régime iranien dont les ambitions régionales sont jugées dangereuses par ses voisins, alliés des États-Unis, Trump menace Téhéran de sanctions renforcées et d’une intervention militaire. Mais nombre de pays, estimant cette attitude irresponsable, ou redoutant un embrasement du Proche-Orient, l’appellent à la retenue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Duplicité ou incohérence de la diplomatie des États-Unis ? Au moment où les chancelleries de la planète s’alarment des rumeurs de guerre autour du Moyen-Orient et où Washington et ses alliés locaux – Israël, Arabie saoudite, Émirats arabes unis – menacent de répondre par les armes à une attitude jugée menaçante de l’Iran, le président américain affirme qu’il ne veut pas la guerre mais souhaite l’ouverture d’un dialogue avec Téhéran.