Le Canada retire la citoyenneté d’honneur à Aung San Suu Kyi

Par

Les députés canadiens ont unanimement pris la décision de retirer la citoyenneté d’honneur pour condamner le refus de la dirigeante birmane de dénoncer les atrocités commises par la junte militaire contre la minorité musulmane des Rohingyas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le jeudi 27 septembre, les députés canadiens ont décidé unanimement de révoquer la citoyenneté honoraire de la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi. C’est la première fois que les élus retirent la nationalité accordée à titre honorifique. « La Chambre des communes a adopté à l’unanimité une motion pour révoquer la nationalité honoraire attribuée à Aung San Suu Kyi, ancienne figure de proue de la démocratie aujourd’hui considérée comme la spectatrice déshonorée du nettoyage ethnique des Rohingyas dans son pays. »