En pleine campagne électorale, la BBC est sous le feu des critiques

Par

En interne et en externe, la BBC fait face à de nombreuses accusations, en particulier depuis le référendum de 2016 sur le Brexit. À l’occasion de la campagne pour les élections législatives anticipées du 12 décembre, le groupe public britannique est attaqué de tous les côtés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), de notre correspondante.– Paul Bennett est un « drogué d’actualité ». Pendant longtemps, son premier réflexe matinal a été de consulter le site internet de BBC News, mais, récemment, cet avocat de Bristol a changé ses habitudes du tout au tout. « Je ne me connecte plus du tout au site de la BBC News depuis six mois », confie cet Anglais de 39 ans, tout en jugeant que « tout ce que fait la BBC n’est pas à jeter ». Mais cet électeur travailliste, lecteur assidu du Guardian et du média de gauche Novara Media, juge que le groupe public à la renommée mondiale ne remplit plus son contrat comme par le passé : « La victoire du Brexit dans les urnes en juin 2016 et l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche la même année ont donné des ailes aux responsables politiques de droite et la BBC a échoué à rééquilibrer le débat. »