En Italie, l’élection présidentielle ravive le spectre de l’instabilité

À 85 ans, Silvio Berlusconi tente un énième retour pour devenir président de la République, tandis que l’actuel président du Conseil, Mario Draghi, est lui aussi candidat, à demi-mot.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La formation plus rapide qu’attendu d’un gouvernement en Allemagne, à l’automne, fut un motif de soulagement pour Paris. Emmanuel Macron allait pouvoir s’appuyer sur un exécutif solide à Berlin tout au long de sa présidence du Conseil de l’UE, à partir du 1er janvier. Mais l’incertitude politique sur le continent pourrait venir en ce début d’année d’un autre poids lourd du club, l’Italie, troisième économie de la zone euro.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal