Les "clés de la guerre" sont au Pakistan, dit le président afghan

Par
"Les clés de la guerre se trouvent à Islamabad, Quetta et Rawalpindi", a affirmé mercredi le président afghan Ashraf Ghani, laissant entendre que le conflit ne pourra être réglé sans un changement d'attitude de la part des autorités pakistanaises.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

KABOUL (Reuters) - "Les clés de la guerre se trouvent à Islamabad, Quetta et Rawalpindi", a affirmé mercredi le président afghan Ashraf Ghani, laissant entendre que le conflit ne pourra être réglé sans un changement d'attitude de la part des autorités pakistanaises.

Kaboul les accuse de longue date de prêter refuge à la milice islamiste, voire de la soutenir matériellement, ce qu'Islamabad nie.

"Les clés de la paix sont en Afghanistan", a poursuivi le chef de l'Etat, qui s'exprimait à l'occasion de la visite de Zalmay Khalilzad. L'émissaire américain d'origine afghane a entamé des discussions avec les "étudiants en religion" qui semblent fructueuses.

Après six jours de discussions au Qatar, les deux parties se sont entendues sur un projet d'accord-cadre qui pourrait ouvrir la voie à un règlement pacifique du conflit, a-t-il déclaré lundi au New York Times.

Le gouvernement pakistanais lui a par ailleurs promis il y a un mois de contribuer à ses efforts de paix. Donald Trump a en outre sollicité personnellement l'aide d'Islamabad. De nouvelles discussions entre Américains et taliban doivent avoir lieu le 25 février au Qatar.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale