«Aujourd’hui, presque tous les jeunes se sont éloignés de Poutine»

Par

Des dizaines de milliers de personnes ont à nouveau manifesté dans toute la Russie, dimanche 31 janvier. Plus de 4 500 personnes ont été arrêtées. Les centres-ville de Moscou et Saint-Pétersbourg avaient été bloqués par les forces de l'ordre. Le Kremlin fait le choix d'une répression massive. Entretien avec Dmitri Orechkine, analyste politique indépendant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Moscou (Russie).– Plus de 4 500 personnes ont été arrêtées par la police lors d’une nouvelle journée de manifestations dans toute la Russie, dimanche 31 janvier. Ce chiffre est donné par le site OVD-Info, une association qui comptabilise manifestants et arrestations. 1 450 ont été arrêtés à Moscou et près d’un millier à Saint-Pétersbourg. À nouveau, comme samedi 23 janvier, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans une centaine de villes de Russie. « Russie, liberté ! », « Poutine, va-t’en », « Poutine, voleur », « Libérez Navalny » ont été les principaux slogans.