Egypte: l’Occident se tait face aux exactions du régime Sissi

Par Pseudonyme

Sa réélection sera officiellement annoncée d'un jour à l'autre. Mais le bilan de la répression de masse conduite par le régime d’al-Sissi ne provoque aucune réaction des diplomaties occidentales. Les contrats et l’argument de la sécurité font taire toute critique. Même quand ce sont des Occidentaux qui passent dans la machine de terreur du régime. Nouveaux témoignages et second volet de notre enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Oui, la répression menée depuis 2013 par le régime Sissi nous inquiète, et pour différentes raisons », reconnaît un diplomate européen basé au Caire. « Nous suivons de près la répression », assure de son côté un diplomate français. « Notre coopération est très vigilante pour essayer d’appuyer la société civile. Nous sommes surtout très embarrassés. L’Élysée et le Quai d’Orsay sont conscients que cest désastreux pour tout le monde », explique-t-il (lire notre Boîte noire en pied de cet article).