En Ukraine, la non-campagne d’un comédien le propulse aux portes du pouvoir

Par

Candidat surprise en passe de finir, dimanche 31 mars, en tête du premier tour de la présidentielle, le comédien Volodymyr Zelenski profite de son discours sur la corruption pour bouleverser les codes de la politique locale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dnipro (Ukraine), envoyé spécial. - « Un concert comme ça, ça ne se manque pas. J’adore tout ce que Zelenski fait depuis des années. » Comme Svitlana Halinovna, ils sont des milliers à avoir bravé le froid, ce 26 mars, pour se masser dans l’Arena-Dnipro, le stade de la quatrième ville d’Ukraine, dans le sud-est. Quand Volodymyr Zelenski apparaît sur scène, c’est sous un tonnerre d’applaudissements. À 41 ans, le chef de file du très populaire studio « Kvartal 95 » (Quartier 95) est aussi le favori des sondages, en amont du premier tour de l’élection présidentielle, le 31 mars. Est-il ici en tant qu’artiste ou candidat ? « Moi, je suis venue pour le concert. Il appartient à chacun de décider pour qui voter » , assure Svitlana Halinovna.