Manon Aubry (LFI): «On est encore très loin d’un vrai contrôle démocratique par le Parlement européen»

Par

Les premières auditions des candidats à la Commission se sont ouvertes lundi 30 septembre au Parlement européen. Dans un entretien à Mediapart, l’élue LFI Manon Aubry, à la tête du groupe de la Gauche unitaire européenne (GUE), revient sur les enjeux de cette séquence à risque pour la nouvelle Commission, et livre des pistes pour muscler l’examen des conflits d’intérêts à Bruxelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une première, dans les rapports de force entre la Commission – l’exécutif de l’UE – et le Parlement de Strasbourg. Avant même l’ouverture ce lundi 30 septembre des auditions pour la future Commission emmenée par Ursula von der Leyen, deux candidats ont été rejetés par une majorité d’eurodéputés membres de la commission des affaires juridiques (JURI), en raison de conflits d’intérêts flagrants (lire ici).