Les pays arabes retrouvent un semblant d'unité sur le Golan

Par
Les dirigeants des pays arabes réunis en sommet annuel à Tunis ont provisoirement mis de côté dimanche leurs rivalités pour condamner la reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté israélienne sur une partie du plateau du Golan, prise à la Syrie en 1967 puis annexée par l'Etat hébreu en 1981.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TUNIS (Reuters) - Les dirigeants des pays arabes réunis en sommet annuel à Tunis ont provisoirement mis de côté dimanche leurs rivalités pour condamner la reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté israélienne sur une partie du plateau du Golan, prise à la Syrie en 1967 puis annexée par l'Etat hébreu en 1981.