En Afrique de l’Ouest, les libertés publiques de plus en plus malmenées

Par et

Dans les pays francophones de l’ouest du continent africain, plusieurs organisations de défense de droits humains constatent un recul croissant des libertés publiques, dû notamment à une dérive sécuritaire et des motifs politiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pulchérie Gbalet, 48 ans, a été arrêtée le 15 août à Abidjan pour avoir appelé à manifester pacifiquement contre la décision d’Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat, interdit par la Constitution ivoirienne. Depuis, cette mère de trois enfants, coordinatrice de l’ONG Alternatives citoyennes, a été multi-inculpée (« atteinte à l’ordre public », « participation à un mouvement insurrectionnel », « atteinte à l’autorité de l’État », etc.) et attend son procès en prison.