La France insoumise se déchire et redoute une hémorragie militante

La base militante du mouvement s’est pour la première fois mise dans une position de défiance durable vis-à-vis de sa direction. En cause, le manque de démocratie interne et la réintégration annoncée dans quatre mois d’Adrien Quatennens dans le groupe insoumis.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les dirigeant·es de La France insoumise (LFI) savent, depuis Lénine, qu’une situation devient révolutionnaire quand « ceux d’en bas » ne veulent plus continuer de vivre à l’ancienne manière et que « ceux d’en haut » ne le peuvent plus. Sans doute ne pensaient-ils pas que le diagnostic s’appliquerait un jour à leur propre organisation. C’est pourtant ce qui semble se dessiner progressivement au sein du mouvement de gauche. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal