Partis pris

  • Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce

    Par
    Lors de la manifestation du 1er mai 2019 à Paris. © Photo Laure Boyer / Hans Lucas via AFP Lors de la manifestation du 1er mai 2019 à Paris. © Photo Laure Boyer / Hans Lucas via AFP

    Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 

  • Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste

    Par
    Pap Ndiaye, nouveau ministre de l'éducation nationale, lors de la passation de pouvoirs le 20 mai. © Photo Emmanuel Dunand / AFP Pap Ndiaye, nouveau ministre de l'éducation nationale, lors de la passation de pouvoirs le 20 mai. © Photo Emmanuel Dunand / AFP

    La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.

  • Macron, la gauche Majax

    Par
    Emmanuel Macron à l’Élysée, le 16 mai 2022. © Photo Ludovic Marin / AFP Emmanuel Macron à l’Élysée, le 16 mai 2022. © Photo Ludovic Marin / AFP

    Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.

  • L’affaire PPDA, ou tout le chemin qu’il reste à parcourir

    Par et
    Boulogne, le 10 juillet 2008. Patrick Poivre d'Arvor quitte le siège de TF1 après son dernier journal télévisé. © Photo Mousse / Abaca Boulogne, le 10 juillet 2008. Patrick Poivre d'Arvor quitte le siège de TF1 après son dernier journal télévisé. © Photo Mousse / Abaca

    L’affaire Patrick Poivre d’Arvor est symptomatique de la culture de l’impunité et de la tolérance sociale qui a longtemps prévalu, notamment dans les entreprises, concernant les comportements sexuels problématiques. Elle est aussi le reflet du chemin qu’il nous reste à parcourir.

  • Un Céline inachevé mais déjà sur les rails de la haine

    Par
    20220511-img-un-celine-inacheve-mais-deja-sur-les-rails-de-la-haine-1

    « Guerre », premier des inédits de Céline publiés chez Gallimard grâce à un fond d’archives disparu en 1944 et réapparu en 2020, pose problème. Son exploitation, son édition et sa réception illustrent les failles de l’intelligence française.

  • La chance inespérée de l’union des gauches

    Par
    Lors de la manifestation du 1er mai 2022 à Paris. © Photo Thomas Coex / AFP Lors de la manifestation du 1er mai 2022 à Paris. © Photo Thomas Coex / AFP

    Après une campagne présidentielle en ordre dispersé, gauches et écologistes vont aux législatives rassemblés sous le drapeau de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale. Cette dynamique inespérée offre la chance d’un changement par la voie parlementaire contre l’absolutisme présidentiel.

  • Union des gauches : le cercle de la raison panique

    Par
    Montage © Sébastien Calvet / Mediapart Montage © Sébastien Calvet / Mediapart

    La possibilité qu’un espace pluraliste de gauche radicale et écologiste se consolide sur la durée soulève un vent de panique chez les tenants du statu quo. Et pour cause : la logique politique de lunion sur une base de rupture est en bonne voie. 

  • Entre rumeurs et grandes manœuvres : la semaine pour rien d’Emmanuel Macron

    Par
    Emmanuel Macron sur le marché de Barbazan-Debat, le 29 avril 2022. © Photo Caroline Blumberg / Pool / AFP Emmanuel Macron sur le marché de Barbazan-Debat, le 29 avril 2022. © Photo Caroline Blumberg / Pool / AFP

    Le chef de l’État veut prendre son temps pour nommer un nouveau gouvernement et lancer la campagne des législatives. Les premiers jours du quinquennat ont été marqués par la dépolitisation assumée d’un pouvoir toujours plus solitaire. Et qui s’est transformé, sous nos yeux, en cour de récréation.

  • François Hollande toujours pérore, jamais ne s’excuse

    Par
    François Hollande admonestant le PS sur France Info, le 28 avril 2022 © Capture d'écran / Site de France Info François Hollande admonestant le PS sur France Info, le 28 avril 2022 © Capture d'écran / Site de France Info

    Sur France Info ce matin, l’ancien chef de l’État a mis en garde son parti contre une alliance législative avec les Insoumis. Son agitation du risque de disparition serait moins cocasse si son propre quinquennat n’avait pas dévasté la gauche presque autant que le PS. 

  • Vote pour l’extrême droite : la tentation du déni

    Par
    Meeting du Rassemblement national à Reims, le 5 février 2022. © Photo Magali Cohen / Hans Lucas via AFP Meeting du Rassemblement national à Reims, le 5 février 2022. © Photo Magali Cohen / Hans Lucas via AFP

    La crainte de voir le parti de Marine Le Pen accéder au pouvoir est passée. Pour cette fois. L’envie de détourner les yeux sur l’ampleur et les motivations du vote d’extrême droite va nous reprendre. Une fois de plus.