Partis pris

  • Catalogne: la honte de l’Espagne, le déshonneur de l’Europe

    Par
    Les accusés face au tribunal suprême, mardi 12 février. © (capture d'écran) Les accusés face au tribunal suprême, mardi 12 février. © (capture d'écran)

    On peut être pour ou contre l’indépendance de la Catalogne. Mais on ne peut que s’indigner du procès qui s’ouvre à Madrid contre douze responsables indépendantistes catalans. Les accusés risquent de sept à vingt-cinq ans de prison. Non pas pour des faits de terrorisme ou de tentative de putsch. Mais pour avoir conduit un processus politique face à des institutions héritées du franquisme.

  • Loi «anticasseurs»: la honte de La République en marche

    Par
    Emmanuel Macron et Christophe Castaner à l’Arc de triomphe, le 2 décembre 2018. © Thibault Camus/REUTERS Emmanuel Macron et Christophe Castaner à l’Arc de triomphe, le 2 décembre 2018. © Thibault Camus/REUTERS

    Le 5 février, en première lecture à l’Assemblée nationale, les députés ont adopté la proposition de loi visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs. Seuls 50 élus de LREM se sont abstenus. En adoubant ce texte qui porte atteinte aux libertés fondamentales, la majorité présidentielle bascule dans l’indignité.

  • Macron veut placer l’information sous contrôle

    Par

    Macron ne veut pas seulement restreindre la liberté de manifester ; il rêve, aussi, de placer la presse sous tutelle en créant des « structures » qui auraient la charge de « s’assurer de sa neutralité ». La menace est d’autant plus grave que les grands médias, croqués par des milliardaires, ont perdu leur indépendance et que des lois liberticides se sont accumulées durant le quinquennat.

  • Les origines économiques de l’autoritarisme d’Emmanuel Macron

    Par

    La tentation d’un régime plus autoritaire dans la France de 2019 trouvait déjà ses racines dans la vision économique du candidat Macron. Or cette soumission à l’exigence néolibérale de circulation du capital est définie comme une exigence transcendante, qui dépasserait le cadre national et s’imposerait au pays.

  • Sous le grand débat, la manipulation Macron

    Par

    Emmanuel Macron a décidé de transformer le grand débat en une campagne de communication. À trois mois des européennes, il monopolise l’attention des médias et fait financer sur fonds publics une campagne électorale aussi inédite que déséquilibrée. Et cela ne choque ni le CSA, ni la Commission des comptes de campagne ?

  • Affaire Ghosn: les lourds secrets d’Alain Bauer

    Par et

    Enrôlé par Carlos Ghosn, le consultant en sécurité Alain Bauer a été payé plus de 200 000 euros par an via les Pays-Bas, selon L’Express. L’intéressé dément ces paiements à l’étranger, mais admet que 43 missions ou interventions ont été réalisées par lui en 2017-2018 pour le compte du groupe Renault.

  • France-Allemagne: un nouveau traité pour rien

    Par
    Emmanuel Macron et Angela Merkel à Aix-la-Chapelle, le 22 janvier. © Reuters Emmanuel Macron et Angela Merkel à Aix-la-Chapelle, le 22 janvier. © Reuters

    Il est déjà une machine à désinformation. Le traité franco-allemand signé ce 22 janvier par Macron et Merkel est critiqué par l’extrême droite et une partie de la gauche. Or c’est un texte insipide qui ne propose aucune avancée importante. Il ne dit que l’état de faiblesse du « couple franco-allemand » et de leurs deux dirigeants dans une Europe en crise.

  • Manifestations: en finir avec ces armes qui mutilent

    Par et
    À Paris, près de l'Arc de triomphe, le 12 janvier 2019. © Reuters À Paris, près de l'Arc de triomphe, le 12 janvier 2019. © Reuters

    Selon plusieurs décomptes, une centaine de « gilets jaunes » ont été grièvement blessés, principalement par des tirs de flashball et de grenades explosives, au cours de la mobilisation. Depuis une dizaine d’années, les victimes de ces armes, dont la dangerosité est unanimement reconnue, en demandent l’interdiction. Il est temps que l’État les entende et comprenne que la stratégie d’escalade dans laquelle il a engagé les forces de l’ordre mène au pire.

  • Les nouveaux pilotes du «grand débat» déjà critiquables

    Par

    Deux membres du gouvernement vont piloter le « grand débat ». Mais ne sont-ils pas juge et partie ? Et que vont penser les « gilets jaunes » de l’ancienne rémunération d’Emmanuelle Wargon et de ses prises de position lorsqu’elle était en poste chez Danone ?

  • Carlos Ghosn, de la rigueur japonaise à l’impunité française

    Par

    Si l’affaire Ghosn révèle la rigueur de la justice nipponne, elle confirme aussi la situation d’impunité dont profitent en France de nombreuses personnalités. Voulant protéger le PDG de Renault, Bruno Le Maire a ainsi assuré qu'il n’y avait « rien de particulier à signaler sur sa situation fiscale », alors que le grand patron s’est fiscalement domicilié depuis 2012 aux Pays-Bas.