Partis pris

  • «AOC» face à Trump: républicains complices, démocrates hypocrites

    Par
    De g. à d. : Ayanna Pressley, Ilhan Omar, Rashita Tlaib et Alexandria Ocasio-Cortez répondent à Donald Trump, le 15 juillet 2019. © Reuters De g. à d. : Ayanna Pressley, Ilhan Omar, Rashita Tlaib et Alexandria Ocasio-Cortez répondent à Donald Trump, le 15 juillet 2019. © Reuters

    Donald Trump se vautre dans le racisme, son carburant politique depuis quatre ans. Les républicains, otages volontaires, se taisent. En face, le parti démocrate s’en prend à son aile gauche incarnée, entre autres, par l’élue new-yorkaise socialiste Alexandria Ocasio-Cortez.

  • «Place de Jérusalem»: la faute d’Anne Hidalgo

    Par

    En inaugurant une « place de Jérusalem » sous le signe exclusif des liens entre la capitale française, sa communauté juive et Israël, la maire de Paris a oublié que la « Ville sainte » l’est également pour les chrétiens et les musulmans. Et qu’elle est aussi habitée par les Palestiniens, qui rêvent, malgré l’occupation et la colonisation, d’en faire la capitale de leur État.

  • Affaire Tapie: le pouvoir s’immisce dans la procédure judiciaire

    Par
    Nicole Belloubet. © Reuters Nicole Belloubet. © Reuters

    Alors que l’affaire Tapie est à un tournant majeur, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a violé les obligations de sa charge qui lui font interdiction de se prononcer sur une procédure en cours, et a estimé qu’un appel du parquet n’était « pas forcément logique ». D’autres manœuvres viennent confirmer que le pouvoir cherche à protéger Bernard Tapie.

  • Grenelle des violences conjugales: 20 à 30 femmes mourront avant

    Par
    Devant le Panthéon, le collectif féministe « On arrête toutes » a restitué le 20 juin 2019 le scénario macabre des 66 féminicides perpétrés en France depuis le début de l’année 2019. © Pierre Michel Jean Devant le Panthéon, le collectif féministe « On arrête toutes » a restitué le 20 juin 2019 le scénario macabre des 66 féminicides perpétrés en France depuis le début de l’année 2019. © Pierre Michel Jean

    Depuis le 1er janvier, 76 femmes ont été tuées par leur compagnon ou leur ex-compagnon. Un décompte macabre qui ne semble jamais s’arrêter. En réponse, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, annonce un Grenelle des violences conjugales… à la rentrée. D’ici là, des maris ou ex-maris continueront d’assassiner.

  • Baccalauréat 2019: l’histoire d'un fiasco

    Par

    Les oraux de rattrapage des épreuves du bac débutent lundi dans la désorganisation la plus totale. Des enseignants ont dû se résoudre à « inventer » des notes provisoires à l’écrit. Ce chaos est la conséquence de l’incapacité du ministre à dialoguer avec ceux qui estiment depuis des mois que les moyens et l’organisation sont insuffisants pour la réforme du bac.

  • Pesticides: non-assistance à terres en danger

    Par

    L’incapacité du pouvoir à prendre la mesure de l’urgence à agir pose un sérieux problème. Nouvelle illustration avec les projets de décret et d’arrêté sur le « bon voisinage » entre pesticides et riverain·e·s, mis en concertation en plein creux de l’été.

  • Des réfugiés sans havre de paix: la mort de la Convention de Genève

    Par
    Un migrant à bord du « Sea-Watch 3 », le 27 juin. © Reuters Un migrant à bord du « Sea-Watch 3 », le 27 juin. © Reuters

    Plus de quarante migrants ont péri en Libye à la suite du bombardement du centre de détention dans lequel ils étaient enfermés. C’est vers ce pays, et dans des camps similaires, qu’auraient été renvoyés les naufragés du Sea-Watch 3, si la capitaine de ce navire humanitaire n’avait pas fait acte de désobéissance civile.

  • Rugy contre les gaz à effet de serre mais pour les gaz lacrymogènes

    Par
    François de Rugy à l'Assemblée nationale en novembre 2018. © Reuters François de Rugy à l'Assemblée nationale en novembre 2018. © Reuters

    Vendredi, l’occupation pacifique du pont de Sully à Paris a été violemment réprimée par les forces de l’ordre. Le ministre de la transition juge cette violence nécessaire face à des « manifestants très radicaux ». Le même jour, il se félicitait du vote par l’Assemblée de la loi énergie-climat – pourtant très timide –, qui fait selon lui « avancer la France dans la lutte contre le changement climatique ».

  • Donald le voyou menace le monde

    Par

    Iran, Arabie saoudite, Palestine, Europe… Du chaos de la présidence Trump, de ses vulgarités et chantages se dégagent des lignes de force. Entouré d’idéologues furieux et lui-même prêt à tout, Trump est en train de transformer les États-Unis en un État voyou.

  • En deux ans, la casse du marché du travail accomplie

    Par
    Emmanuel Macron à la tribune de l'Organisation internationale du travail, le 11 juin 2019. © REUTERS/Denis Balibouse Emmanuel Macron à la tribune de l'Organisation internationale du travail, le 11 juin 2019. © REUTERS/Denis Balibouse

    Avec la réforme de l’assurance-chômage et la mise en place du revenu universel d’activité, Emmanuel Macron termine de dynamiter le marché du travail, œuvre  débutée avec les réformes du droit du travail et de la formation professionnelle. Sous couvert d’émancipation et de responsabilité, les droits des salariés et des chômeurs ont été implacablement réduits.