Partis pris

  • Perquisitionné, Jean-Luc Mélenchon tord les faits et la République

    Par
    Jean-Luc Mélenchon pris d'un accès de fureur pendant la vague de perquisitions qui a visé son parti. © Quotidien/TMC Jean-Luc Mélenchon pris d'un accès de fureur pendant la vague de perquisitions qui a visé son parti. © Quotidien/TMC

    Ce qui s’est passé, mardi 16 octobre, n’est pas un épiphénomène de plus dans la longue liste des coups d’éclat de Jean-Luc Mélenchon. La mise en scène insoumise autour des perquisitions qui ont visé le parti politique est grave. Il serait dangereux d’avoir à s’y habituer venant d’hommes et de femmes politiques qui font l’objet d’une enquête judiciaire.

  • Après avoir croqué «Marianne», un oligarque tchèque entre au «Monde»

    Par

    La mainmise des milliardaires sur la presse s’accélère. Après avoir acheté Marianne et une partie des magazines du groupe Lagardère, le tchèque Kretinsky veut croquer Le Monde. Cette boulimie, qui menace le droit à l’information des citoyens, souligne l’urgence du combat, conduit depuis dix ans par Mediapart, pour une presse libre et indépendante.

  • Mélenchon et les perquisitions: le scandale du parquet assujetti

    Par
    Jean-Luc Mélenchon, mardi 16 octobre, lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. © Reuters Jean-Luc Mélenchon, mardi 16 octobre, lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. © Reuters

    Nombreux sont ceux qui s’indignent du bruit et de la fureur orchestrés par Jean-Luc Mélenchon pour riposter aux perquisitions qui l’ont visé lui, ses proches et La France insoumise. Cette affaire souligne pourtant cette anomalie française : un parquet toujours assujetti au pouvoir exécutif. Or les derniers actes et discours de ce pouvoir ne font qu’accroître les soupçons sur l’impartialité de la justice.

  • Mélenchon et les perquisitions: le leader insoumis pris aux mots

    Par
    Jean-Luc Mélenchon à son domicile le 16 octobre. © Capture d'écran Facebook Jean-Luc Mélenchon à son domicile le 16 octobre. © Capture d'écran Facebook

    La sémiotique a cassé des briques sur le dos de Jean-Luc Mélenchon. Croyant se servir de l’image sans imaginer l’effet boomerang d’une prise de vue née dans la fureur, la figure iconique de La France insoumise s’est desservie de la pire façon.

  • Banksy ou le paradoxe de la critique du capitalisme

    Par
    L’œuvre de Banksy « La jeune fille au ballon » après sa destruction. © Reuters L’œuvre de Banksy « La jeune fille au ballon » après sa destruction. © Reuters

    L’artiste britannique Banksy a voulu procéder à un acte suprême de rébellion face à la marchandisation de l’art : la destruction de sa propre œuvre. Mais s’il a échoué à détruire de la valeur, il a réussi à montrer les tares du capitalisme moderne. 

  • Un monde «trumpien» ou la loi du plus fort

    Par

    L’accession de Trump à la Maison Blanche a libéré les pulsions autoritaires et liberticides dans le monde. Poutine, Ben Salmane, Erdogan ou Xi Jinping se sentent désormais libres de tuer, kidnapper ou réduire au silence leurs opposants.

  • Pourquoi #MeToo nous oblige

    Par
    Manifestation à Marseille, le 29 octobre 2017. © Reuters Manifestation à Marseille, le 29 octobre 2017. © Reuters

    Il y a un an tout juste, l’affaire Weinstein a suscité le plus grand mouvement mondial de l’histoire contre les violences faites aux femmes. En France, il reste bien en deçà de l’immense espoir suscité. Souvent caricaturé, il peut être aussi radical que joyeux.

  • Le présidentialisme, voilà l’ennemi!

    Par

    Le présidentialisme est au régime présidentiel ce que le cléricalisme est aux religions : une dépossession des fidèles, une confiscation de la foi. La volonté de tous y est remplacée par le pouvoir d’un seul. Retour sur l’engagement fondateur de Mediapart contre l’absolutisme présidentiel sous la Cinquième République.

  • Emmanuel Macron et le grand Moloch de la Ve République

    Par
    L'Élysée, le tapis rouge et le temple de Moloch, en mai 2017, jour de la passation des pouvoirs. © (Elysée) L'Élysée, le tapis rouge et le temple de Moloch, en mai 2017, jour de la passation des pouvoirs. © (Elysée)

    Au-delà de fautes politiques, des promesses oubliées et des renoncements, la crise inédite qui menace directement Macron tient aussi à une mécanique institutionnelle folle qui broie méthodiquement tous les présidents depuis l’instauration du quinquennat.

  • Un pavillon pour l’«Aquarius»: l’épreuve de vérité pour Macron

    Par
    Le navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières. © Reuters Le navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières. © Reuters

    Le 3 octobre 2013, le naufrage de Lampedusa horrifiait l’Europe. Cinq ans plus tard, les seuls navires voués au sauvetage en Méditerranée sont pourtant ceux des ONG. Pour que l’Aquarius puisse reprendre la mer, Emmanuel Macron doit l’aider à récupérer un pavillon.