Partis pris

  • Démantèlement d’EDF : au bon plaisir d’Emmanuel Macron

    Par
    Manifestation en défense d’EDF le 22 juin à Paris. © Jacopo Landi / Hans Lucas via AFP Manifestation en défense d’EDF le 22 juin à Paris. © Jacopo Landi / Hans Lucas via AFP

    L’Élysée va-t-il décider seul, en toute opacité, de réformer EDF, clef de voûte du système électrique, du service public énergétique, de la transition écologique ? Les syndicats du groupe redoutent un projet de loi en catimini à l’été.  

  • Macron, Président Soleil d’un monde parallèle

    Par
    Emmanuel Macron et Bernard Arnault, le 21 juin à La Samaritaine. © AFP Emmanuel Macron et Bernard Arnault, le 21 juin à La Samaritaine. © AFP

    Champagne et honneurs pour les puissants… matraque et lacrymos pour les jeunes. Ainsi se résument la journée du 21 juin et la Fête de la musique. Dans une folle mise en scène, la présidence de la République a organisé deux mondes parfaitement étanches ne cohabitant que par la violence sociale et policière.

  • Europe 1 : le danger Bolloré, la complicité publique

    Par
    L’entrée d’Europe 1 le 29 novembre 2018. © Philippe Lopez/AFP L’entrée d’Europe 1 le 29 novembre 2018. © Philippe Lopez/AFP

    Vincent Bolloré est en passe d’arrimer Europe 1 à sa chaîne CNews, qui est devenue un instrument de propagande en faveur d’une fascisation des esprits. Cette opération, qui intervient après l’annonce du rapprochement TF1-M6, dessine le paysage sinistre d’un audiovisuel que la puissance publique abandonne aux puissances d’argent et à la droite radicale.

  • Jean-Michel Baylet, ou l’indifférence

    Par
    Jean-Michel Baylet en Corse le 23 mars 2017 © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP Jean-Michel Baylet en Corse le 23 mars 2017 © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

    L’ancien ministre de François Hollande est visé par une enquête préliminaire pour viol sur mineur de 15 ans. Il est favori pour l’emporter au second tour des élections départementales dans le Tarn-et-Garonne, qu’il rêve de présider à nouveau. Sans susciter d’émotion particulière.

  • Grand Paris Express : la discussion qui jamais ne vient

    Par
    Rassemblement pour des transports de proximité, à Villiers-le-Bel. © JL Rassemblement pour des transports de proximité, à Villiers-le-Bel. © JL

    Absent de la campagne électorale des régionales, le giga métro du Grand Paris aurait pourtant mérité une belle discussion démocratique. Pourquoi craindre de laisser les habitant·e·s d’un territoire décider quel mode de transport leur conviendrait le mieux ?

  • Amazon privatise le tennis et s'empare du foot français

    Par
    Novak Djokovic, lors d'un match face à Rafael Nadal. © Anne-Christine POUJOULAT / AFP Novak Djokovic, lors d'un match face à Rafael Nadal. © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

    La plateforme de Jeff Bezos a diffusé les matchs en soirée de Roland-Garros et remporte les principaux droits du foot français jusqu'en 2024. Cette entrée de l’oligopole américain sur le marché français des droits sportifs est le signe d’une financiarisation inquiétante : après le foot-business, voici le tennis-business.

  • Darmanin met la France au service du tueur islamiste Kadyrov

    Par
    Ramzan Kadyrov, dictateur de Tchétchénie. © (grozny-tv) Ramzan Kadyrov, dictateur de Tchétchénie. © (grozny-tv)

    En expulsant des Tchétchènes en Russie, Gérald Darmanin, le ministre de l’intérieur, ne fait pas que fouler aux pieds des principes fondamentaux du droit d’asile et des chartes ou traités européens. Il collabore avec celui qui règne en Tchétchénie par la torture et les assassinats.

  • La catastrophe est en marche

    Par
    Emmanuel Macron dans les rues de Valence après avoir reçu une gifle à Tain L'Hermitage (Drôme) © Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP Emmanuel Macron dans les rues de Valence après avoir reçu une gifle à Tain L'Hermitage (Drôme) © Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP

    Giflé par un homme poussant un cri de guerre royaliste, le président de la République a appelé à « relativiser cet incident » ajoutant : « Tout va bien. » Non, tout va mal : ce geste exprime la violence d’extrême droite libérée par le cynisme et l’irresponsabilité du pouvoir macroniste.

  • Le génocide des Tutsis au Rwanda et l’honneur perdu de la gauche en France

    Par
    Des crânes de victimes du génocide des Tutsis pris en photo en avril 2021 au Mémorial de Kigali. © Simon Wohlfahrt / AFP Des crânes de victimes du génocide des Tutsis pris en photo en avril 2021 au Mémorial de Kigali. © Simon Wohlfahrt / AFP

    En reconnaissant la « responsabilité accablante » de la France dans le dernier génocide du XXe siècle, le rapport Duclert et le discours d’Emmanuel Macron à Kigali ont permis une avancée considérable, parce qu’officielle, sur l’une des pages les plus sombres de l’histoire française. La gauche, elle, refuse toujours son examen de conscience, au risque de perdre le sens de l’Histoire.

  • Le retour de Manuel Valls, symptôme d’un climat délétère

    Par
     © Xavier Bonilla / NurPhoto via AFP © Xavier Bonilla / NurPhoto via AFP

    À un an de la présidentielle, Manuel Valls quitte Barcelone pour renouer avec la vie politique française. Fort de ses crispations identitaires, de son aptitude à se couler dans l’agenda idéologique de l’extrême droite et de son absence totale de cohérence, l’ancien premier ministre s’inscrit parfaitement dans l’air du temps.