« First comes love », immuables mariages

Par Tënk & Mediapart

Des scènes parfaitement chorégraphiées de quatre cérémonies de mariage, sans parole et avec une photographie en noir et blanc impeccable. La cinéaste Su Friedrich révèle le conformisme d’une institution patriarcale.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Depuis cinq ans, Mediapart, en partenariat avec la plateforme du documentaire d’auteur Tënk, vous propose chaque semaine un film intégral à voir sur notre site pendant un mois. Des films peu ou pas vus à la télévision, dont la diffusion est souvent confidentielle mais qui, par le regard et le parti pris de leurs auteurs, sont souvent d’intenses moments d’émotion. Pour marquer cet anniversaire et à l’occasion des États généraux du film documentaire qui se tiennent du 22 au 28 août à Lussas (dont Tënk est une émanation), ce n’est pas un mais trois documentaires qui vous sont proposés aujourd’hui (à voir aussi ici et )

***

Le film date de 1991, une époque où aucun pays au monde n’autorisait le mariage entre personnes du même sexe. Les Pays-Bas furent les premiers en 2001, et aujourd’hui quelque 30 pays l’ont adopté (la France en 2013). C’est dans cette optique que la cinéaste Su Friedrich conçut ce film. Quatre mariages, quatre moments uniques mais standardisés à l’extrême : la robe blanche, les bouquets de fleurs, les voitures de luxe, les demoiselles d’honneur, les grains de riz… Des conventions qui semblent éternelles mais qui soulignent surtout l’exclusion de ceux qui ne sont pas dans cette norme. 

Vimeo
First Comes Love. États-Unis. 1991. 22 min // Auteure, réalisatrice, image, son & montage : Su Friedrich // Production & diffusion : Downstream Productions, Rockefeller Foundation

À voir en ce moment sur Tënk :  

logo-noir-2

Tënk est un site de vidéos sur abonnement (6 euros par mois, 60 euros par an) lancé à l’été 2016 et qui propose sept nouveaux documentaires par semaine, organisés par plages thématiques : écologie, politique, arts, grands entretiens, festivals, coups de cœur, films d’écoles, docs monde… Plus de détails avec l’interview d’un de ses initiateurs, Jean-Marie Barbe.

Déjà diffusés sur Mediapart dans le cadre de ce partenariat :

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous