Antoine Perraud

Antoine Perraud a travaillé de 1986 à 2016 à France Culture, produisant notamment l’émission “Tire ta langue” à partir de 1991 (avec une interruption de 2006 à 2009 consacrée à “Jeux d'archives”). Il est l’auteur de documentaires historiques et littéraires: “Une vie, une œuvre” (Jacques Bainville, Confucius…), “Le Bon Plaisir” (Bronislaw Geremek, Pierre Combescot…), “Mitterrand pris aux mots”, ainsi que de séries d’été: 18 heures sur Elias Canetti, 10 heures sur Charles de Gaulle, 5 heures sur la télévision française de 1944 à 1964… Par ailleurs et de surcroît, il a régulièrement participé à l'émission que Laure Adler confia en 2004 à Élisabeth Lévy (avant que David Kessler ne l'en dessaisît en 2006) : “Le Premier Pouvoir”.

De 1987 à 2006, Antoine Perraud a été critique et grand reporter à Télérama, où il s'accomplit en introduisant le terme « bobo » (inventé par David Brooks) dans notre idiome en 2000, comme l’atteste la dernière édition du Grand Robert de la langue française

Diplômé du CFJ (Centre de formation des journalistes) en 1983, Antoine Perraud a régulièrement pris du champ : deux ans au Korea Herald (Séoul), DESS de correspondant de presse en pays anglophones, fondation “Journalistes en Europe”, préparation (aussi vaine qu'éphémère !) à l’agrégation d’histoire.

En 2007, il a publié La Barbarie journalistique (Flammarion), qui analyse, à partir des affaires Alègre, d’Outreau et de la prétendue agression du RER D, comment le droit de savoir peut céder le pas à la frénésie de dénoncer.

Membre du comité de lecture de la revue Médium (directeur: Régis Debray) depuis 2005, Antoine Perraud contribue depuis 2006 au supplément littéraire du quotidien La Croix. Fin 2007, il a rejoint Mediapart.

Publie, en octobre 2020, un pamphlet documenté : Le Capitalisme réel, ou la preuve par le virus (Éd. La Découverte).

Pour en savoir plus :
http://www.auditeurs-de-france-culture.asso.fr/?Dejeuner-Rencontre-du-29-janvier

Contacts

Mail
antoine.perraud@mediapart.fr
Twitter
@AntoinePerraud

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

Bilan Macron. La culture en cadette de ses soucis

Culture-Idées

Verticalité poussée à son comble : le bilan d’Emmanuel Macron en matière de culture se résume au rapport du président avec celle-ci. Symboles à tous les étages, déclarations jonglant avec les discordances du « en même temps ». Et pour finir, un passe.

Les ravages de l’humiliation vus par le philosophe Olivier Abel

Essais

Intime ou politique, l’humiliation sape les fors intérieurs comme le corps social. Olivier Abel, philosophe dans la lignée de Paul Ricœur et à ce titre longtemps proche d’Emmanuel Macron, ausculte de tels dommages dans un essai : « De l’humiliation ».

De la douleur géopolitique d’être Ukrainien

Europe

Trois voix ukrainiennes évoquent la méconnaissance française de leur pays, comme en miroir de l’obscurantisme russe. Que peut l’Europe, quand elle n’est pas engluée dans la propagande poutinienne, à part verser des larmes aux premières loges ?

En Ukraine, l’heure des leurres fait craindre celle des armes

La guerre russe contre l’Ukraine

Vladimir Poutine s’apprête-t-il à frapper l’Ukraine ? Et ce, non sans avoir usé d’un art planifié de l’intoxication, de la ruse et des feintes : « maskirovka » en russe ? Retour sur ces opérations de « déception », art suprême du mensonge plausible.

Harcèlement : un cas d’école dans une association culturelle de Seine-Saint-Denis

Art — Enquête

Six anciennes salariées accusent de harcèlement moral la directrice des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Anita Mathieu, dont le mandat s’est étalé sur plus de vingt ans. La justice a donné raison aux plaignantes et à leurs témoignages poignants.

Les femmes s’imposent et l’opéra de Mozart devient « Les Noces de Suzanne »

Musique — Chronique

« Les Noces de Figaro » de Mozart, dans la mise en scène de Netia Jones, retrouvent la sève affranchissante de Beaumarchais. Celui-ci défiait l’époque en donnant voix aux femmes, injustement diminuées par un Ancien Régime fourbu. Clin d’œil actuel garanti.

Un cinéma parisien refuse d’être mis sous clef

Cinéma — Reportage

Si vous cherchez la gauche, vous la trouverez dans un cinéma du Ve arrondissement de Paris, fabuleusement occupé depuis deux ans et demi mais menacé d’une expulsion imminente : La Clef. Reportage sur place, une nuit de janvier parmi d’autres.

Ukraine : guerre introuvable, paix impossible

Europe — Parti pris

Les bruits de bottes autour de l’Ukraine placent le monde en général et l’Europe en particulier face à une crise singulière : un exercice plein de bluff et de fureur digne de la guerre froide, mais dans un univers multipolaire instable et sans garde-fou.

États-Unis : la guerre des barbons

Amérique du Nord — Chronique

La décadence de l’Empire américain se traduit par une bataille de gérontes : l’antique Donald Trump attend au tournant le fossile Joe Biden, lui-même sous l’œil de l’antédiluvien juge Clarence Thomas de la Cour suprême. Ainsi se décline le déclin.

L’inquiétude du monde éditorial face à l’envol de Bolloré

Livres

Vincent Bolloré absorbe et met au pas. Canal + en fit les frais, englouti par Vivendi. Plon a du plomb dans l’aile, encagé par Editis. Or ce géant de l’imprimé guigne Hachette, menaçant l’écosystème du livre. Trois femmes puissantes commentent un tel péril.

Du temps que la gauche pensait l’Éducation nationale

Éducation — Parti pris

Le ministre qui incarne le plus intensément la régression démocratique imposée par Emmanuel Macron a pour nom Jean-Michel Blanquer. Pour mesurer l’ornière ainsi creusée, retour sur un temps révolu : quand la gauche défrichait en matière d’éducation.

Le destin révélateur d’Enoch Powell, chantre britannique de la « remigration »

Extrême droite

L’extrême droite française reprend le flambeau d’Enoch Powell, auteur du discours dit des « fleuves de sang », qui, en 1968, vitupérait le prétendu péril migratoire. Retour sur ce moment, dont semble sortie la Grande-Bretagne, à rebours de la France.

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Antoine Perraud
Journaliste à Mediapart

168 Billets

1 Éditions

Bertrand Russell, sauve-nous !

Billet de blog

La préparation d’un article pour Mediapart, « Aux origines de notre cauchemar politique : l’effet Le Pen en 1984 », fit l’effet d’un poison. Un antidote s’imposait. D’où cette archive audiovisuelle de Bertrand Russell datant de 1959 : un merveilleux secours face à des temps monstrueux...

Antiques mais vivaces souvenirs de Greenham Common

Billet de blog

Retour sur un reportage effectué voilà près de 40 ans, à Greenham Common, en Angleterre, où une trentaine de femmes – on ne parlait pas encore d'écoféministes – occupaient les abords d'une base devant accueillir des armes nucléaires américaines. Débuts d'une prise de conscience d'un petit bourgeois français, alors étudiant au Centre de formation des journalistes (CFJ)...

Du Trump-la-mort électoral

Billet de blog

Pour apprécier le spectacle de la convention républicaine de Charlotte (Caroline du Nord) et ce qui s’en suivra, un bref essai d’Antoine de Tarlé, « Trump, le mensonge au pouvoir », offre d’utiles clefs parfois désespérantes.

Mes 40 ans d’aveuglement volontaire sur Gabriel Matzneff

Billet de blog

Avant de le blâmer dans Mediapart en 2017, je me suis abusé sur l’abuseur Gabriel Matzneff. Occultant le pire, j’ai défendu sa liberté en croyant défendre la liberté : j’ai couvert un prédateur se faisant passer pour proie. Flash-back.

Pétain on y revient

Billet de blog

La sortie en DVD du film de Jean A. Chérasse (alias Vingtras pour le Club), La Prise de pouvoir par Philippe Pétain (1979), tombe à pic tant les temps se prêtent à une démonstration pédagogique et militante : à qui profite l'effondrement démocratique ?