Nostalgie et mélancolie ne sont plus ce qu’elles étaient

Alors que la pandémie de Covid entraîne une explosion de souffrances mentales, en particulier chez les plus jeunes, deux ouvrages dessinent l’histoire de ces deux grandes maladies de l’être, que notre époque s’efforce, plutôt mal que bien, de regrouper sous le nom de dépression.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Valeria Bruni-Tedeschi dit de son film Les Amandiers qu’il est « nostalgique mais pas mélancolique » : une précision qui invite à l’introspection. Quand sommes-nous nostalgiques plutôt que mélancoliques ? Qu’est-ce qui distingue ces deux émotions ? En est-il une douce et l’autre morbide ? Mais si oui, laquelle ?

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal