150 ans de la Commune : les gauches ratent l’occasion d’un débat stratégique

Par

On sait de plus en plus de choses sur la Commune, mais le débat n’a pas vraiment eu lieu sur les leçons à en tirer pour renverser l’ordre social. L’épisode, et les voies stratégiques privilégiées par la suite, incitent pourtant à repenser les façons de conjuguer rupture et construction de nouvelles médiations politiques et sociales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Il ne s’agit pas de savoir si la Commune a fait ceci ou n’a pas fait cela, si elle eût eu raison de le faire différemment. Elle a combattu et cela suffit. » La sentence, édictée par l’ancien communard Édouard Vaillant (1840-1915), devenu une figure du Parti socialiste français unifié par Jaurès, aurait de quoi arranger les gauches actuelles, en particulier les plus insérées dans le jeu électoral et parlementaire. À l’occasion des commémorations des 150 ans de l’événement, pas grand monde ne s’est en effet aventuré à disserter sur les leçons stratégiques que pourraient en tirer les forces de transformation sociale.