La France en guerre: la parole aux soldats

Par

Emmanuel Macron participait au sommet du G5 Sahel à Bamako, le 2 juillet . La journaliste Pauline Maucort, qui a recueilli les témoignages de soldats français ayant participé aux « opérations extérieures » en Afghanistan, au Mali ou en Centrafrique, ouvre la boîte noire du déni de cette « France en guerre » qui ne veut pas voir qu’elle l’est.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ses premiers gestes de président, Emmanuel Macron les aura adressés aux armées en général et aux soldats des « opérations extérieures » (OPEX) en particulier, puisqu’il a commencé son quinquennat en se rendant au Mali, à la rencontre des participants de l’opération Barkhane. Il y revient ce dimanche 2 juillet pour participer au sommet G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), organisé pour créer une force commune contre les groupes djihadistes. Emmanuel Macron a promis d'apporter une aide financière et logistique aux Etats. Quelques heures avant ce sommet, des islamistes armés au Mali ont diffusé une vidéo montrant six otages, dont la Française Sophie Pétronin.