«Elémentaire, mon cher Watson»

Par Jean-Christophe Piot

C’est sans doute l’une des phrases les plus célèbres de la littérature. La réplique un tantinet condescendante de Sherlock Holmes au fidèle Watson est commode quand il s’agit de souligner la qualité d’un raisonnement – l’équivalent du bon vieux CQFD en quelque sorte. Seul souci : Conan Doyle ne l’a jamais écrite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme « Un pour tous, tous pour un » ou « C’est un peu court, jeune homme ! », « Élémentaire, mon cher Watson » (« Elementary, my dear Watson » en VO) fait partie de ces phrases qu’on associe instantanément à une œuvre et en l’occurrence à leurs personnages principaux, respectivement les Trois Mousquetaires, Cyrano de Bergerac et Sherlock Holmes.