Gauche: surmonter les défaites

Par

Alors que les gauches françaises sont en piteux état, elles feraient bien de lire le dernier livre d’Enzo Traverso, intitulé Mélancolie de gauche, qui cherche à restituer la force d’une « tradition cachée » capable de surmonter les défaites de l’Histoire, au lieu d’être plombée par elles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La chute du mur de Berlin n’a pas seulement entraîné dans ses décombres le communisme d’État, mais aussi toute une manière de penser à la fois le passé et l’avenir dans une perspective émancipatrice. Plutôt que de se lamenter sur une histoire révolue, de convoquer de manière artificielle ou dérisoire les grands épisodes révolutionnaires ou de s’appuyer sur la ritournelle de la « mémoire des luttes », Enzo Traverso, qui enseigne l’histoire intellectuelle à l’université Cornell, propose de retracer les contours d’une « mélancolie de gauche », qui a su faire de ses défaites un point d’appui pour préparer le futur.