Lamia Ziadé et Bachar Mar-Khalifé: «L’exil a toujours été une réalité du Liban»

Par

Quatre mois après l’explosion qui a dévasté Beyrouth, deux artistes libanais exilés en France, la plasticienne et illustratrice Lamia Ziadé et le musicien Bachar Mar-Khalifé, racontent en dessins et en musique leur pays exsangue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a deux ans, à l’occasion d’une résidence artistique à la Ferme du Buisson, haut lieu culturel en région parisienne, Bachar Mar-Khalifé, musicien inclassable, pianiste, percussionniste, chanteur, réalisait « un projet fou » : il mettait en musique Ô nuit, ô mes yeux (P.O.L.), un des livres phares de l’illustratrice et écrivaine Lamia Ziadé, qui retrace l’âge d’or de la chanson arabe au XXe siècle à travers ses grandes divas, Oum Kalthoum, Fayrouz, Asmahan…