S. Kawakibi: «Les despotes ont instrumentalisé l’islam»

La “réforme” de l’islam semble aujourd’hui davantage une injonction ou une incantation qu’un véritable projet. Les intellectuels de la Nahda (« renaissance arabe »), parmi lesquels Abd al-Rahman al-Kawakibi, avaient pourtant conçu une articulation entre politique et religieux, qui pourrait bien s’avérer utile pour penser les nœuds contemporains. Entretien.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Salam Kawakibi est politiste et directeur adjoint du laboratoire d'idées Arab Reform Initiative. Il est aussi l’arrière-petit-fils d’Abd al-Rahman al-Kawakibi, dont il préface et postface l’ouvrage Du despotisme, traduit pour la première fois en français aux éditions Actes Sud : un livre qui date du début du XXe siècle mais qui peut s’avérer nécessaire pour ce début de XXIe particulièrement heurté.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié