S. Kawakibi: «Les despotes ont instrumentalisé l’islam»

Par

La “réforme” de l’islam semble aujourd’hui davantage une injonction ou une incantation qu’un véritable projet. Les intellectuels de la Nahda (« renaissance arabe »), parmi lesquels Abd al-Rahman al-Kawakibi, avaient pourtant conçu une articulation entre politique et religieux, qui pourrait bien s’avérer utile pour penser les nœuds contemporains. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.