Être ou ne pas être sur Facebook

Par

Facebook est un continent sans dehors. La frontière entre ceux qui y sont et ceux qui n'y sont pas est aussi solide que le mieux bâti des murs. Première d'une série de cinq chroniques consacrées aux réseaux sociaux et à Internet, à la façon dont y circulent les discours et les images, à la manière dont ils modifient les prises de parole…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’avant-veille du second tour de l’élection présidentielle, j’ai quitté Facebook. Le ton des échanges, en montée constante depuis des semaines, venait d’atteindre une température trop caniculaire pour que ne se fasse pas ressentir la nécessité de prendre l’air. La récréation fut brève.