Quand parlent les tatouages

Par Laura Seigneur

Pour l’Américaine Lisa Barretta, les dessins et la position sur le corps des tatouages peuvent bouleverser nos énergies et modifier notre vie. Sans suivre forcément ses préceptes, son ouvrage « Dans la peau. Le sens caché des tatouages » livre des significations inattendues.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aujourd’hui, plus d’un Français sur dix est tatoué. Considéré dans certaines cultures comme un rite de passage ou comme une aide à la guérison d’une maladie ou au soulagement d’une souffrance, le tatouage a longtemps a été mal perçu dans nos sociétés occidentales, associé aux images de prisonnier ou de personne liée à un gang (voir notre portfolio : Mauvais garçons tatoués). Même si ces images négatives perdurent, se faire tatouer est de plus en plus courant dans nos sociétés, et cet acte peut avoir plusieurs sens : rébellion, embellissement du corps, ou purement significatif sans intérêt esthétique (voir aussi un autre de nos porfolios : Je suis une toile pour mon tatoueur).