L’historien Guillaume Mazeau: «Les fausses nouvelles attestent d’une fracture sociale très forte»

Par

Historien, spécialiste de la Révolution française, Guillaume Mazeau analyse l’explosion des rumeurs à la chute de l’Ancien Régime comme « le prix transitoire à payer de la démocratisation et de la libre expression ». Dans un entretien à Mediapart, il met en garde contre « les sorties du droit ordinaire » qui visent à réprimer la parole populaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De quoi s’inquiète-t-on quand on s’inquiète de la post-vérité ? La panique qui gagne les gouvernements et fait naître de nouvelles législations est-elle justifiée ?