Cinémathèque: une lettre d'Anne Diatkine à Frédéric Bonnaud

Par

Directeur de la Cinémathèque, Frédéric Bonnaud nous avait adressé une longue réponse à notre article «La Cinémathèque pose une chape de plomb sur la question des violences sexuelles». Réponse dans laquelle il mettait en cause Anne Diatkine, journaliste à Libération. Celle-ci a choisi de lui répondre à son tour. Nous publions ce texte dans son intégralité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A la suite de la publication, le 3 février, de notre article «La Cinémathèque pose une chape de plomb sur la question des violences sexuelles», Frédéric Bonnaud, directeur de la Cinémathèque, nous avait adressé le 8 février une longue réponse, qui peut être lue ici. Dans ce texte, il met vivement en cause une journaliste de Libération, Anne Diatkine. Celle-ci a choisi de lui répondre à son tour. Nous publions ce texte dans son intégralité.