Au détour des livres (11). La leçon cycliste du béotien Buzzati

Par

La réédition de Sur le Giro 1949 (éditions So Lonely) est l’occasion de retrouver le sel du cyclisme, à travers le récit du romancier envoyé couvrir l’événement pour le Corriere della Sera. Plutôt qu’un carnet de chroniques sur l’homérique duel Bartali-Coppi, Dino Buzzati livre à la fois un roman d’initiation et un recueil de nouvelles fascinantes, comme autant d’étapes à travers l’Italie de l’après-guerre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bien souvent, le cyclisme est une chose bien trop sérieuse pour la laisser aux experts du cyclisme. Quand Dino Buzzati, romancier de l’absurde et de l’attente, est envoyé par son journal le Corriere della Sera couvrir le tour d’Italie 1949, cela donne à la fois un roman d’initiation et un recueil de nouvelles écrites quotidiennement, au fil de dix-neuf étapes parcourant le pays de part en part. Le lecteur d’aujourd’hui, curieux de découvrir cet ouvrage culte récemment réédité aux éditions So Lonely (membre du groupe So Press, qui publie également l’excellent magazine annuel Pédale !), peut se réjouir d’un tel inattendu, lui dévoilant les prémisses du cyclisme de l’après-guerre, devenu celui sur lequel il s’enthousiasme malgré tous ses travers depuis affirmés.