1939-1945, la hantise du typhus

Par

Les grandes puissances rivalisent pour mettre au point un vaccin contre la maladie, redoutée après ses ravages lors du premier conflit mondial, et attribuée aux Juifs par les nazis. L’explosion épidémique n’a, en définitive, pas eu lieu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsque éclate la Seconde Guerre mondiale, tous les services de santé sont persuadés que le typhus va frapper les armées en campagne comme les populations civiles. Le conflit précédent est dans tous les esprits. La maladie a ravagé les armées serbes ou roumaines. Surtout, une terrible épidémie a éclaté dans les vastes plaines de l’Est européen, sur les décombres des empires allemands, austro-hongrois et russes, alors que la guerre civile fait rage depuis la révolution de 1917.