Martin Winckler: «Le suicide assisté, acte de liberté»

Par et

Martin Winckler le dit. En souvenir d’André est une fiction, lorsque la mort approche : inéluctable, voulue, aidée ? Le récit est multiple, voix et histoires de ceux qui choisissent de partir. Au moment où paraît le roman, la commission Sicard sur la fin de vie, initiée par François Hollande, commence ses auditions. Comme souvent, la littérature anticipe le législatif en devenir. Entretien vidéo et extrait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette question-là, on a oublié de la poser à Martin Winckler, alors qu’il s’asseyait sur la chaise comme s’il avait (presque) tout son temps. Comment fait-il pour conjuguer la médecine et l’écriture ? Soutenir une production notable sur les séries télévisées, des pamphlets ici et là, des romans policiers, des romans tout court, une émission de radio ? Comment fait-il pour passer au Canada, où il vit depuis 2009, de chercheur invité à étudiant en bioéthique, tenir un site qui compte ses visiteurs par centaine de milliers, sans compter une page Facebook très active ?