François Bégaudeau, auteur méprisant

Par

Dans son livre Histoire de ta bêtise, l’écrivain s’adresse au lecteur en le tutoyant pour lui signifier son ignorance. Slate n’a pas aimé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans Histoire de ta bêtise, François Bégaudeau parle à ses amis, ses relations de travail, ses voisins de palier en employant le « tu » synthétisant une gauche qui se serait perdue dans l’embourgeoisement, préservant sa place en oubliant la lutte des classes. Mais surtout, il méprise son lecteur, qu’il tient pour ignare.