Comment la Jamaïque a «colonisé» la musique britannique

Par
L'immigration jamaïcaine en Grande-Bretagne, avant et après l'indépendance de l'île en 1962, aboutit à la formation d'une large communauté, notamment à Londres. Les sound systems se (re)constituent et influencent largement la musique britannique, du punk au rap en passant par l'électro.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Résumé des épisodes précédents : la musique jamaïcaine prend son autonomie avec le mento. Puis arrive le ska, suivi par le rocksteady. Le tout est inventé dans les sound systems jamaïcains. Le reggae remplace le rock-steady, puis, par un retour aux sources du sound system, le dancehall prend le pas jusqu’à devenir une caricature d’un mouvement «ghetto-style» façon gangsta rap américain. Et pendant ce temps, en Grande-Bretagne...