Vers la révolution cosmopolitique

Par

Le philosophe Francis Wolff cherche à définir une utopie à l’échelle humaine. Pour lui, la seule voie possible d'une humanité en crise réside dans le cosmopolitisme et l’abolition des frontières étatiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ouvrage que le philosophe Francis Wolff vient de faire paraître aux éditions Fayard, Trois Utopies contemporaines, porte un titre trompeur. S’il examine bien trois projections possibles du destin de l’humanité, à savoir l’utopie posthumaniste, l’utopie animaliste et celle qu’il désigne comme l’utopie « cosmopolitique », les deux premières s’apparentent pour lui davantage à des dystopies.